Cas d'École

L’École de la Z.A.D

Une école éphémère

un exemple:

celle de la ZAD (Zone à défendre) de notre dame des Landes

Sans existence officielle ni reconnaissance par les services sociaux, la garderie parentale de Notre-Dame-des-Landes a accueilli six enfants, de 18 mois à 5 ans.

Dans ce contexte particulier où des parents vivent entièrement leur militantisme il faut tout inventer.

Des adultes s’organisent en autogestion pour garder les enfants. Ateliers cuisine, jeux en pleine nature, vie communautaire… petit à petit une vraie structure se forme. Cette « crèche » répond à des critères précis définis par les parents et la communauté.

Une histoire qui plaît beaucoup aux enfants : un canard, exploité par un fermier, doit s’acquitter de tâches agricoles, nourrir les autres bêtes… A chaque fois que le paysan lui demande si le travail est fait, le palmipède répond d’un sonore « Coin-coin ». « Le fermier grossissait dans son lit et le pauvre canard n’en pouvait plus de travailler. » Vient le temps de la révolte des animaux, et, « tout en meuglant, bêlant, gloussant et cancanant, ils se mirent au travail dans leur ferme ». Le fermier s’enfuit et la communauté animale s’en trouve fort aise, gérant la ferme à son envie.

Le Canard fermier de Martin Waddell et Helen Oxenbury (Editions Ouest-France, 1991)

Elle a été démantelée par le gouvernement le 9 avril 2018.